Atlanta City

Atlanta City

Nous recherchons des Helpers, Malchanceux et Secouristes
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La villla des viollettes pv Darikson Campbell

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice McCarthy

avatar

Voilà qui je suis : Une joueuse rpg depuis c'est 13 ans a qui la plume la démange
Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2018
Multis Comptes : Tania Brows

MessageSujet: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Mer 11 Avr - 6:45



Journée chaude et ensoleiller que demande de mieux que de faire du jardinage,avec ces mains ganté au couleur vert et blanc,son tablier de jardinier vert. Alice planté des fleurs appeler pensé sur un parterre proche des fenetres du soleil famillial, pour une fois pas de paire d'yeux à la surveiler car elle était dans l'enceinte de la demeure. Une grande villa qui était accrocher dans les collines autour d'eux pareille les maisons rivaliser d'imagination pour paraitre sompteuse,la sienne était d'une ancienne époque qui ressemblait plutôt au belle demeure italien d'un siecle passer. Alors qu'elle tasser la terre pour reboucher le trous ou désormais une feleur violet et noir troner,elle passa son poignet sur son frotn enlevant les perles de sueur qui se former. Ele souffla un bon coup comme ci cela aller la rafraichir,il était temps pour elle de prendre quelques choses à boire. elle rentra dans la maison et hésita entre une boissons gazeuses ou de l'eau,c'est l'une de ces soeurs qui lui permit de choisir du sprite. Elle se versa une premier verre,l'eau pétillante dans sa gorge lui fessait un bien fou. Elle décida de prendre plsuieurs verres et deux bouteilles et se dirigea vers les jardiniers qui travailler avec leurs chapeux de fausses paille depuis toute la journée. Il était même pas midi mais faire autant d'activité physique notamment le taillage des haies qui délimiter le terrains du trottoir devait être pénible. Elle s'approcha du portail,salua une bonne qui revenait les bras charger de paquets pour les rentrer dans la villa. Elle sortit des limites de sa résidence tournant la tête vers la paire de ciseaux qui claquer sur les branches des hautes et épaisses haie. L'homme était un mexicain ou autre latino qui était petit de nature mais sur son grand escabeau cela ne se remarquer qu'à peine.

"Ernesto! Je vous apporte à boire"

L'homme s'arrêta dans sa coupe et passa son bras sur son visage

"Gracias sénorita"

L'homme parle l'anglais mais il continue de ponctué ces phrases par son espagnol avec son accent typique. Elle dé bouchonna d'abord une bouteille de Sprite,servit dans un verre jetable et lui tendit la boisson,le jardinier restait sur les dernières marches de son édifice et se pencha en avant pour prendre le verre

"Avec cette chaleur et votre travail c'est bien normal,je ne voudrais pas qu'il vous arrive quelques choses"


Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darikson Campbell
- Tu crois que la vie est plus belle après la mort? - Ça dépend. Après la mort de qui?
avatar

Voilà qui je suis : Peu importe qui je suis, vous vous ferez votre propre idée.
Messages : 40
Date d'inscription : 06/04/2018
Age : 20
Quartier : Pensionnat Lee-Meyer
Multis Comptes : Aucun

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Ven 13 Avr - 10:13

La villa des violettesDarikson Campbell & Alice McCarthyJe glisse une main dans mes cheveux trempés de sueurs pour les ramener en arrière. « Maudite chaleur », grommelé-je. Si je travaillais, j’aurais de quoi occuper plusieurs de mes journées. Sauf qu’avec mes antécédents, aucune place ne veut m’engager. J’aurais surement une chance, si je postulais dans un bar pour être barman, mais je ne sais pas si j’en ai envie. Envie de me coltiner des personnes bourrées durant toute la soirée. M’imaginer qu’elles ont peut-être des enfants qui les attendent chez eux, et qui devront subir l’état de leur parent. Après tout, ça ne serait pas le pire boulot que j’aurais fait dans ma vie…
Je sors de mes réflexions lorsque des pleurs me parviennent aux oreilles. Cessant de marcher, je fronce les sourcils, regardant autour de moi. Je finis par trouver d’où ils viennent. Mes yeux se posent sur une petite ruelle sombre. Je distingue deux mecs qui ont environ mon âge en train d’empêcher un garçon (dont j’estime son âge à 18 ans) de partir. Il est adossé contre le mur face à ces deux assaillants plus menus que lui. Je m’apprête à patienter pour évaluer la situation, mais la tête de la victime est propulsée par le coup de poing de l’un des agresseurs.
Je me dirige avec détermination vers le groupe. Pourquoi les gens doivent-ils toujours emmerder les autres? En traversant la rue, je me penche pour ramasser un caillou qui se prélassait sur l’asphalte. Aucun d’entre eux ne me voit arriver. La victime trop occupée à se faire tabasser, et les agresseurs trop occupés à mettre des baffes. Ma paume refermé sur le caillou, je prends de l’élan vers l’arrière avant de faire un lancer. J’atteins directement la tête du premier qui perd l’équilibre. J’en profite pour attaquer le deuxième qui n’a pas le temps de réagir. Un coup de pied derrière la jambe, et il tombe à genou. Il se rattrape de justesse contre le mur en brique pour ne pas s’étaler de tout son long. J’agrippe sa chevelure puis je lui abats à trois reprises le visage contre la brique. Du sang se met à gicler de son nez, mais ce n’est pas pour autant que j’ai l’intention de m’arrêter. Toutefois, des bras m’enserrent soudainement la gorge. Je n’ai pas d’autre choix que de lâcher ma prise. J’ai le réflexe d’amener mes mains à la poigne pour essayer de desserrer le bras qui m’étouffe. Tentative ratée. Je me reprends en lui assénant des coups de coude dans l’estomac. Mon assaillant se plie sous la douleur, mais il raffermit son étau. J’élance mon talon pour atteindre sa jambe. J’entends un craquement se produire sous l'impact, suivi du gémissement du blessé. Je pivote sur moi-même pour lui asséner plusieurs coups de poing au visage. Il tombe sur le sol. Mon cœur palpite aussi rapidement que mon souffle peut être saccadé. Du sang parsème mes jointures qui élancent. Est-ce le sang de ces mecs ou le mien? À savoir… Lorsque j'examine la scène, la victime a foutu le camp et j’ai deux mecs K.O sur l’asphalte d’une ruelle.

- Eh, regardez ce qu’il a fait à Jace et Cody!

Je tourne mon attention vers la voix. Mes yeux tombent sur un groupe de six mecs qui me dévisagent. À voir leur expression, je mettrais ma main au feu que ce sont les amis des deux abrutis qui gisent au sol.
Aussitôt qu’ils sprintent tous vers moi, je ne perds pas une seconde pour m’enfuir en fendant l’air. Déjà qui fait une chaleur horrible, je ne trouve pas plaisant de faire une course poursuite.
Je traverse les rues, saute en glissant par-dessus les capots de certaines voitures qui faisaient leur arrêt. Je me laisse coulisser sur les rampes d’escalier, et je passe habilement par-dessus quelques obstacles dans la ville. Au bout de cinq minutes, ils me traquent encore, mais j’ai pris de l’avance. Ne sachant pas où aller, car je ne connais pas très bien cette ville, je finis par me retrouver dans le quartier des riches. En tournant dans un coin, là où mes poursuivants perdent ma silhouette de leur champ de vision, je dois trouver une solution rapidement. Un peu plus loin, je distingue une villa qui se dresse à ma droite. Le terrain est vaste, et quelque part je vois un jardin de violettes. Plusieurs jardiniers sont agenouillés pour labourer la terre. Je ris face à mon idée. Je fonce dans cette direction. Je parviens à rejoindre les travaillants, avant que le groupe n'atteigne la rue où j'ai tourné. Je me jette à genou entre deux jardiniers et je fourre mes mains dans la terre. Je leur souris de manière excessive. Ils me regardent avec de grands yeux écarquillés, la bouche béante et une expression ahurie peinte sur leur visage. Je dois faire peur avec mon sourire d’hystérique ainsi que mon souffle saccadé.

- Vous attendez quoi? Mon autorisation pour continuer à bosser? Allez! ordonné-je nonchalamment.

Je remarque le groupe qui me poursuivaient se frustrer d'avoir perdu ma trace. Ils finissent par rebrousser chemin. Je peux enfin respirer normalement. Je rigole de satisfaction. C’est en tournant la tête que je tombe dans les yeux de cette fille.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Je suis sincèrement désolé si je t'ai blessé en te traitant de con... J'étais persuadé que tu le savais déjà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice McCarthy

avatar

Voilà qui je suis : Une joueuse rpg depuis c'est 13 ans a qui la plume la démange
Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2018
Multis Comptes : Tania Brows

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Sam 14 Avr - 7:27



Échangeant sur la santé des haies qui servaient de protection contre les yeux malsains et pour garde l'intimité du foyer ce qui procurer au moins le sentiment de total contrôlé sur sa vie de foyer,elle remarqua l'expression du jardinier qui était surpris comme ci quelques choses se produit d'asse sérieux,elle tourna sur elle même pour voir ce qui se tramer derrière son dos. A son grand étonnement elle ne fit rien de vraiment étrange,juste un groupe de 6 hommes asse jeunes qui semblaient frustrer et en colère à la façon qu'ils avaient de faire de grand et ample geste vifs. Elle était prête à demande à Ernesto ce qui trouve à ces jeunes mais ces mots butèrent sur ces lèvres,elle suivit du regard la direction qu'avait pris les yeux du mexicain,par dessus sa haie il avait tout vue pas Alice. Alors elle recula de deux pas et ce pencha en arrière pour observe l’immense jardin. A part les ouvriers qui travaillent et deux trois hommes agenouiller par terre qui s'était comme écarte d'une plus jeune rien de spécial. Le latino se gratta sous son menton comme embêter par quelques choses,elle le revit prendre ça paire de tenaille et reprit son travail. Elle comprit que toute conversation ne serait pas la bienvenue. Elle rentra à l'intérieur de la propriété et alla en direction des jardiniers accroupies qui avait reprit le travaille mais elle avait bien vue leurs réactions d'éloignement peut être que le garçon c'était fait engueuler? avec la chaleur peut être que l'énervement avait passe un palier. Armé de ses boissons,elle était prête à adoucir les tensions avec ceux ci. Elle s'approcha par l'arrière du jeune homme quand elle s'arrêta,il venait de croiser son regard.
Elle ne fit aucun tablier vert et aucune paire de gants,étrange c'était le béabas du métier,un nouveau mais son tuteur de chantier aurait du le former correctement.

"Bonjour"

Lança t'elle avec un jolie sourire,elle prit un gobelet propre,s'accroupie en posant ses bouteilles droit debout.

"Eau ou sprite?"

Elle désigna du doigt chacune des bouteilles,si jamais il ne parler pas mais vue sa couleur de peau sa serait étonnant,les gestes qu'elle fessait devait lui faire comprendre son attention.

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darikson Campbell
- Tu crois que la vie est plus belle après la mort? - Ça dépend. Après la mort de qui?
avatar

Voilà qui je suis : Peu importe qui je suis, vous vous ferez votre propre idée.
Messages : 40
Date d'inscription : 06/04/2018
Age : 20
Quartier : Pensionnat Lee-Meyer
Multis Comptes : Aucun

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Sam 14 Avr - 8:20

La villa des violettesDarikson Campbell & Alice McCarthyLa jeune femme s’avance vers moi. Elle scrute attentivement mon assortiment. À mon étonnement, elle ne semble pas s’apercevoir que je ne fais pas partie des jardiniers. Pourtant ça me paraît évident. Elle a peut-être besoin d’un petit moment pour reconnaitre ses jardiniers. À moins qu’elle soit de ceux qui ne connaissent même pas le nom des travaillants qu’ils engagent. Je n’ai pas le temps d'imaginer ce qui arriverait si elle s’aperçoit que je ne suis pas l’un d'eux, car elle me sourit chaleureusement, puis dit :

- Bonjour.

La jeune femme s’accroupit ensuite à ma hauteur et dépose deux bouteilles à ma portée. Je fronce les sourcils.

- Eau ou sprite? demande-t-elle, désignant chaque bouteille.

Pourquoi fait-elle de grands gestes? J’entends très bien… Alors, elle va vraiment croire que je suis l’un de ses jardiniers. Je tourne mon attention vers ceux qui le sont réellement. Ils se sont remis à leur tâche, mais je sens leur regard peser sur moi. Ça m’étonne qu’aucun d’entre eux ne me pointe du doigt en hurlant « imposteur ! » Pourquoi font-ils l’air de rien? Ils sont bizarres.
Je sors mes mains de la terre, priant pour que celle-ci recouvre ou fasse disparaitre le sang qui jonchait mes jointures. Je ne suis peut-être pas jardinier, mais je mérite bien d'avaler un petit quelque chose après avoir autant couru.

- J’en veux bien, merci, dis-je, en pointant la bouteille d’eau.

Je tente de lui sourire, mais le résultat ressemble plus à une grimace. Je vais boire mon verre d’eau et je lui dirai peut-être ensuite que je ne fais pas partie des jardiniers. Ça reste à déterminer. On ne sait jamais, elle voudra peut-être prendre une pelle et me poursuivre également en courant. Au moins j’aurais fait le plein avant de m’enfuir une fois de plus.

- Pourquoi des violettes, particulièrement? m’enquis-je.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Je suis sincèrement désolé si je t'ai blessé en te traitant de con... J'étais persuadé que tu le savais déjà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice McCarthy

avatar

Voilà qui je suis : Une joueuse rpg depuis c'est 13 ans a qui la plume la démange
Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2018
Multis Comptes : Tania Brows

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Dim 15 Avr - 3:34



Aucune hésitation dans sa prononciation donc il parler couramment l'anglais,elle scruta les autres employés pour savoir si d'autres avaient besoin de boire mais aucun ne la regarda et ils continuèrent leurs tâches.

"Je trouver que cela aller mieux avec la couleur des arbustes autour et puis ces fleurs là sont simple,élégante bien que je connais bien des gens qui les trouvèrent bien trop commun à leurs goûts,ce n'est pas mon cas."


Elle ponctua sa phrase par un franc sourire,puis se concentra pour verser l'eau dans le récipient,bouchonna la bouteille et tandis le verre devant elle.

"N'hésitez pas à vous resservir,avec cette chaleur il faut mieux faire attention au coup de chaud"

Elle entendit quelques descendre les escaliers blancs de l'entrée,elle tourna sa tête et salua son père qui lui fit signe tout en reboutonnant sa veste noir,il partait vers la voiture qui l'attendait un homme tenait la porte grande ouverte pour qu'il rentre à l'intérieur. Elle fixa encore un peu la silhouette masculine qui disparaisse dans la berline noir et retourna son intention vers le jeune homme. Il avait les cheveux longs,un menton pointu c'est cela qu'elle observa en premier. Elle se releva élégamment comme lui avait appris sa mère avec ses cours de bonnes tenues. Elle laissa son chargement au sol et regarda le travail déjà accomplie des ouvriers.

"C'est un métier qui vous plait?"

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darikson Campbell
- Tu crois que la vie est plus belle après la mort? - Ça dépend. Après la mort de qui?
avatar

Voilà qui je suis : Peu importe qui je suis, vous vous ferez votre propre idée.
Messages : 40
Date d'inscription : 06/04/2018
Age : 20
Quartier : Pensionnat Lee-Meyer
Multis Comptes : Aucun

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Dim 15 Avr - 6:50

La villa des violettesDarikson Campbell & Alice McCarthySuite à mon interrogation, elle m’explique que les violettes s’agencent bien avec les arbustes et qu’elle les trouve tout simplement à son goût. Je jette un coup d’œil alentour, je me retrouve d’accord avec elle. Les violettes vont bien avec les arbustes.
Durant mon observation, elle a versé de l’eau dans un gobelet pour à présent me le tendre. Je la remercie d’un sourire en l'empoignant. Je le vide d’une traite. Ça fait du bien. Je soupire d'aise.

- N'hésitez pas à vous resservir, avec cette chaleur il faut mieux faire attention au coup de chaud.

La situation dégénérait. Je me sors d’un pétrin pour me fourrer dans un autre. Ça aurait été tellement plus simple si elle avait compris dès le départ que je n’étais pas l’un de ses jardiniers. Une lumière s’allume dans ma tête! Moi, qui cherchait du boulot, elle voudrait peut-être m’engager. Elle doit surement payer ses travaillants. Il est vrai que je ne connais rien aux plantations, aux fleurs, aux sortes d’engrais, etc. Sauf qu’on doit bien former les nouveaux. Ce n’est pas un boulot dont je m’imaginais un jour explorer, mais c'est pour le moment, la seule opportunité. Je m’apprête à lui demander, mais notre attention est attirée vers le bruit résonnant d’une personne qui descend les escaliers. Une silhouette masculine apparait dans le cadre de porte. Un homme imposant, sans aucun doute, et surement un homme d’affaires, voyant son costard et sa démarche. Il reboutonne sa veste, faisant un signe de salutation envers la jeune femme. Est-ce son mari? Il me semble un peu âgé comparativement à elle. Après, l’amour n’a pas d’âge à ce que l’on dit. Mais est-ce que l’attirance en a un? Bien qu’il ne soit pas moche pour un homme dans la quarantaine. Il a bonne allure. À moins que ce soit un homme qui travaille pour elle? Ou bien, c’est peut-être son père.
La cour est tellement vaste, j’ai l’impression qu’une éternité s’écoule avant qu’il n’atteigne sa voiture où un homme patiente en tenant une portière ouverte. Il s’engouffre dans la voiture. La jeune femme ne quitte pas des yeux la voiture qui s’éloigne.
Au bout d’un moment, elle retourne son attention sur moi. Elle semble m’examiner pendant une fraction de seconde avant de se relever telles les dames de bonnes familles. Après un coup d’œil vers les jardiniers ou le jardin lui-même, elle me demande :

- C'est un métier qui vous plait?

Je pose mon regard dans le sien. J’esquisse un sourire moqueur. C’est le moment de vérité, ça passe ou ça casse.

- Ça pourrait le devenir si vous m’engagiez, suggéré-je, d’une manière détachée.

Je me tourne vers le jardinier à ma droite avec une lueur d'amusement dans le regard. Il est concentré sur la terre qu’il laboure. Je lui donne une petite tape dans le dos. Il sursaute à mon contact avant de me fusiller du regard. Ça ne m’empêche pas de continuer à lui sourire avec amusement.

- Ça vous ferait plaisir d’avoir des mains de plus, pas vrai? lancé-je, plus sur le ton de l’affirmation que celui de l’interrogation, suivi d’un clin d’œil.

Je retourne mon intérêt vers la jeune femme. Elle ne s’est pas enfuie pour appeler la police, c’est déjà bien. Toutefois, je patiente, évaluant sa réaction ainsi que ce qu’elle va me répondre.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Je suis sincèrement désolé si je t'ai blessé en te traitant de con... J'étais persuadé que tu le savais déjà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice McCarthy

avatar

Voilà qui je suis : Une joueuse rpg depuis c'est 13 ans a qui la plume la démange
Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2018
Multis Comptes : Tania Brows

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Lun 16 Avr - 1:47



Elle remarqua le sourire moqueur qu'il afficher étrange,peut être n'avait il pas eu de choix pour ce boulot,elle se compara de loin à lui car elle aussi d'une certaine manière avait eu les mains liès par sa situation familial comme devoir se faire diriger un peu trop dans sa façon de parler,de dire,intelligente elle avait vite assimiler les leçons ce qui permit d'avoir rapidement une certaines libertés. Ce qui la surprise c'est sa demande. Comme ci depuis le début il n'était même pas dans un premier jour de boulot. Arquant un sourcil quelques secondes,elle observa ces faits et geste le jardinier qu'il venait d'avoir une tape dans le dos ne semblait pas l'apprécier,la cohabitation serait bien difficile.

"Tout engagement n'est pas uniquement dans un sens,aller vous faire du bon travail que quand vous serez en face de votre patron ou tout le temps?"

Elle n'était pas dans le monde du travail,elle n'en avait pas eu besoin bien qu'elle s'était promise d'en trouver un pour ne pas dépendre de ces parents,prouver avec du concret qu'elle était capable de gérer sa vie seule. Sans que quelqu'un soit derrière son dos. Donc même si elle avait une inexpérience,elle avait déjà entendu des conversations sur les employés qui parfois travailler de manière exemplaire quand le parton ou supérieur passer dans les rangs mais qui derrière aimé plutôt ce la couler douce,elle n'aimerais pas engager un type juste parce qu’il veut du fric bien entendu on travaille pour avoir de l'argent c'est normal mais il y a vouloir du fric pour pouvoir vivre et payer ses factures et vouloir de l'argent pour se drogue ou faire des conneries par exemple.

"Un de plus soulagerais tout le monde mais je ne vous garantie pas une bonne intégration cependant disons que le temps du bonne formation vous serez engager et si cela ne vous plait pas au moins vous aurez de l'expérience dans un domaine cela pourrait vous aidez dans le monde du travail que pensez vous de ce marché?"

Elle avait plus à perdre que lui mais ce n'est pas comme ci sa situation si le jeune homme partait aller changer sa vie,non elle lui tendit la main pour conclure si il le souhaite ce petit pacte entre eux. Il faudra juste qu'elle en parle à ces parents et aux chefs des jardiniers Ernesto qui était encore avec ses haies. Elle lui sourit sincèrement pour le mettre à l'aise et de ne pas lui faire une quelconque pression même si vue sa façon de faire il n'aller pas se laisse impressionner.



Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darikson Campbell
- Tu crois que la vie est plus belle après la mort? - Ça dépend. Après la mort de qui?
avatar

Voilà qui je suis : Peu importe qui je suis, vous vous ferez votre propre idée.
Messages : 40
Date d'inscription : 06/04/2018
Age : 20
Quartier : Pensionnat Lee-Meyer
Multis Comptes : Aucun

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Lun 16 Avr - 12:02

La villa des violettesDarikson Campbell & Alice McCarthyDurant un instant, j’ai cru qu’elle ne comprendrait pas. Finalement, le haussement de son sourcil me fait déduire qu’elle a saisi le principal du contexte, celui que je ne suis pas jardinier. À mon étonnement, elle ne pipe aucun mot face à ma révélation. Elle fait comme si c’était tout naturellement que je sois là, à quémander de me faire embaucher pour vrai.
Elle finit par me demander si j’allais être un employé exemplaire qui allait faire du bon boulot en tout temps. Je suis bien des choses, mais je ne suis pas hypocrite ni fainéant. J’ai certes besoin d’argent, mais je m’implique toujours de mon mieux dans ce que j’entreprends.
Ma chambre à l’internet me rend maussade. Chaque fois que j’y mets les pieds, je grimace devant les murs blancs, mon bureau en bois avec une surface déserte et mon petit lit dans l’autre coin. En plus, je déteste les draps de mon matelas. Ils sont d’un bleu gris, ça fait grand-père et déprimant. J’aimerais redécorer la pièce de mon intimité. Après avoir côtoyé un trou à rat encore plus dénué de vie pendant deux ans, j’aimerais pouvoir me sentir un peu chez moi. Mais pour ça, il faut de l’argent. Il me faut ce boulot.

Devant mon silence, elle rajoute :

- Un de plus soulagerais tout le monde mais je ne vous garantie pas une bonne intégration cependant disons que le temps du bonne formation vous serez engager et si cela ne vous plait pas au moins vous aurez de l'expérience dans un domaine cela pourrait vous aidez dans le monde du travail que pensez vous de ce marché?

Elle tend la main vers moi. Je décide de me soulever pour être à sa hauteur. J’accepte sa poigne, la serrant légèrement.

- Je vous promets d’être productif quand je suis ici. Et ça, en toutes circonstances.

Je n’arrive pas à croire que tout ça, soit parti d’une bagarre dans laquelle je me suis mêlé. J’éclipse ma réflexion, car je pense à une chose qui serait essentielle de connaître.

- Au fait, mon nom est Darikson, souris-je. Et vous, mademoiselle, c’est quoi le vôtre?
©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Je suis sincèrement désolé si je t'ai blessé en te traitant de con... J'étais persuadé que tu le savais déjà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice McCarthy

avatar

Voilà qui je suis : Une joueuse rpg depuis c'est 13 ans a qui la plume la démange
Messages : 33
Date d'inscription : 28/01/2018
Multis Comptes : Tania Brows

MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    Aujourd'hui à 6:13



Une promesse est une promesse pour la Mccarthy est cela n'aller pas tomber dans l'oreille d'une sourde son père lui même avait toujours dit que celui qui tient ces promesses prouvent qu'il est quelqu'un de digne. Bon quand elle avait parler de confiance,il lui avait expliquer que non cela ne prouvent pas vraiment ce genre de sentiment mais c'était une discutions qui remontent à quelques années désormais et maintenant elle aller voir de ces propres yeux et par le fait que lui et elle avait passe "un contrat" donc tout ce qui se passerait la concernerait directement.

"Mademoiselle Mccarthy mais entre nous appeler moi Alice,enchantée Darikson,si il y a la moindre question n'hésiter pas à m'en faire part"

Au moins même niveau jardinage,elle avait des bases qu'elle pourrait lui transmettre malgré que le plus gros du boulot était fait par les ouvriers mais quand on a de l'argent il est rare qu'on fasse soit même des choses de monsieur et madame tout le monde sauf Alice qui aimé mettre la main à la patte ainsi elle savait ce qu'était les vraies expériences de la vie et n'était pas aussi superficiel que ces amies qu'elle fréquenter pourtant sa bande de fille elle les aimé quand même.

"Venez je vous montre un peu le domaine"

Tout sourire,elle pivota sur sa gauche et partie déjà à travers la pelouse qui aller bientôt être tondu,regardant par ci par là ce que donner en visuel le jardin après le taillage des rosiers qui poussé sur une grande arcade blanche,elle trouva cela très jolie,tournant sa tête sourire toujours coller sur ces lèvres,elle montra un peu partout ce qu'il était fait en gros niveaux travail.

"J'espère que je ne vais pas trop vite niveaux explication,au faite pour rentrer dans la maison ce n'est pas tout les jardiniers qui on accès,c'est suivant la volonté de mon père"

Et il n'accepter en général que une ou deux personnes,Ernesto le jardinier en chef était celui qui était le plus vieux à être autoriser a rentrer ensuite il y avait Adam qui était ici depuis 5 ans,c'était eux qui devait remplacer les fleurs dans les vases ou tailler un ou deux banzaies en général il y avait toujours des yeux qui trainer à regarde de temps à autres les faits et gestes de ces ouvriers. Alice rigoler souvent toute seule en voyant les gardes du corps faire.









Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La villla des viollettes pv Darikson Campbell    

Revenir en haut Aller en bas
 
La villla des viollettes pv Darikson Campbell
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» (F/M) Victoria « Lola » Campbell • i'm not a fortune teller
» (F) Danielle Campbell ♣ Jane Seymour (LIBRE)
» Une ville peu accueillante ... [ Adrien Campbell]
» (F) DANIELLE CAMPBELL ; such broken thing.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlanta City :: Zone RP :: Atlanta :: Downtown :: Habitations-
Sauter vers: